navigation

« Dans l’ombre des étoiles »

 

 

À travers 31 textes, « Dans l’ombre des étoiles » retrace le sort d’êtres humains face à leur destin.

Voyage dans le temps, au fil de leur résignation, de leur désespoir, de leur indignation et de leur révolte, avec pour toile de fond la guerre, toujours, et ce qui en résulte.

Leur destin : le malheur et la mort,

Notre chance : la vie et l’espoir.

 

photo034.jpg

 

À ceux dont l’existence s’est brisée, soudainement, victimes de la folie, de la barbarie, victimes des hommes.

Parce qu’il est des mots, des noms, des lieux, des dates, qu’il est impossible d’évoquer sans émotion, sans douleur ou sans larmes.

Afin qu’ils ne meurent pas une seconde fois, victimes de notre oubli.

________________

 

Recueil de poèmes de 64 pages, édité en 2007.

Reliure dos carré collé.

Format 150 x 200.

24 textes de l’auteur, écrits entre 1995 et 2002.

7 textes anonymes parus entre 1914 et 1918 dans divers journaux de tranchées.

L’ouvrage est divisé en quatre parties qui correspondent aux divers sentiments ou au destin de chaque personnage.

 

Prix : 10 €

 

photo003.jpg

 

Extraits choisis (© Gillian BASONI, avril 2007)

— 1 —

« …

Je n’ai aucune envie d’entendre ton discours,

Et pourtant, je le sais, tu partiras un jour

Rejoindre ces soldats, tous aussi fous que toi.

Alors ne me dis rien, car tu n’as pas le droit

De gâcher ces instants avec des mots banals

Que je connais par coeur et qui me font si mal.

… »

(Le départ)

affichenet2.jpg

— 2 —

« …

C’est ce jour-là qu’on est parti

De toutes les régions de France.

Sourire aux lèvres, fleur au fusil,

Dans l’insouciance.

… »

(Blandine, 1914)

298.jpg

— 3 —

« …

Lorsque la rosée se fait givre,

Lorsque l’odeur devient infâme,

Il est de ces matins sans âme

Qu’on aimerait ne jamais vivre.

… »

(Le Chemin des Dames)

hugonavarin1.jpg

— 4 —

« …

Derrière vos masques impénétrables

Se cachent l’horreur et l’effroi.

Vos visages imperturbables

Ne trompent pas qui vous côtoie

Dans ces moments épouvantables,

Depuis des semaines, des mois.

… »

(Triste sort)

hugorenforts1.jpg

— 5 —

« …

Ennemis qu’on abat, camarades qui tombent

Ont appris à nos coeurs à ne plus s’émouvoir.

Pas plus de cris de joie que de pleurs sur leurs tombes.

On dirait que l’on meurt sans s’en apercevoir.

… »

(Poussière d’étoile)

leforttombes1.jpg

— 6 —

« …

Dans le petit matin d’hiver,

Il volait depuis moins d’une heure.

Bercé par le bruit du moteur,

Il ne vit pas son adversaire.

… »

(Duel)

spadalbatrosduel1.jpg

— 7 —

« …

Sans même m’en rendre compte, sans m’en apercevoir,

J’ai franchi la barrière de la vie. Ce matin,

Tout s’est passé si vite que je n’y comprends rien.

Un instant de silence, puis le vide, un trou noir,

Un moment d’inconscience, un éclair, puis plus rien.

… »

(Apothéose)

renimelreleve.jpg

— 8 —

« …

Du bon côté de la muraille,

Ils s’insurgent et nous manipulent.

Ils n’ont pas peur du ridicule

Ni du revers de nos médailles.

… »

(Outre-mer)

algerie1grand.jpg

— 9 —

« …

Irrésistiblement,

L’écume de leurs larmes

Engloutit le rivage

De cette terre aride,

Sous un ciel sans nuages,

Désespérément vide.

… »

(Un été 62)

leportdalger1.jpg

— 10 —

« …

Dès que mes yeux hagards se posent sur leurs tombes,

Des héros anonymes semblent sortir de terre

Pour courir au hasard sous le feu et les bombes,

Et sombrer dans l’abîme grisâtre de la mer.

… »

(Rouge marine)

799pxcimetic3a8reusallc3a9es1.jpg

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Les amis d'Athéna |
La Rose Rouge |
CONCOURS LITTERAIRES 17 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Solédane dans ses rêves et ...
| Ma spiritualité, ma poésie ...
| MAAT MA MUSE et la poésie t...